Les équipes des Centres Relier sont revenues ravies de la première intervention dans le forum Giga la vie du Plessis-Robinson le jeudi 31 mars.

Nous remercions chaleureusement Madame Rolland de l’Institut des Hauts-de-Seine de nous avoir accueillis et mis en relation avec la ville du Plessis-Robinson. 

Nous avons pu identifier plusieurs enfants harcelés lors de cette journée et avons hâté d’être présents au forum de Rueil-Malmaison pour de nouveaux échanges avec les jeunes.

Parmi les multiples échanges avec les jeunes collégiens de la ville, nous avons recueillis quelques paroles marquantes :

  • “La qualité que tout le monde souhaite est l’altruisme, la générosité et la gentillesse”
  • “Nous ne parlons pas parce que nous avons peur surtout de ne pas être crus et d’avoir encore plus de problèmes”
  • Nous avons défendu notre copain en nous battant, car ses parents ne sont pas au courant”
  • Ils m’insultent et me traitent de… je n’en ai pas parlé à ma mère. Elle a déjà trop de soucis … elle élève seule 5 enfants…”
  • “Les adultes ne se mettent pas assez à notre place bien qu’ils essaient des fois”
  • “Quand on vit cette situation, on a l’impression d’être dans les sables mouvants. Au début on essaie de comprendre comment on peut résoudre le problème, mais on finit par s’engouffrer”
  • “C’est difficile d’en parler aux adultes, car on a peur des conséquences et que ça empire la situation”
  • “Le harcèlement s’est arrêté pour moi le jour où j’ai dû attaquer mon agresseur pour qu’il arrête. Personne ne me croyait  j’ai dû me défendre seule”
  • “J’ai accepté ma situation, car personne n’était à mon écoute et on me blâmait”
  • “Je suis toujours là pour les autres. J’observe tout le temps. Je suis empathique et j’essaye de comprendre. J’ai aidé ma copine et j’aime beaucoup m’occuper des autres”
  • “Le harceleur envie les autres, il ne s’aime pas lui-même et s’en prend aux autres”

Il y a urgence à agir, parents, adultes, contactez nous en cas de besoin.

Associations, villes, partenaires, nous sommes à l’écoute de toutes les structures qui souhaitent agir en synergie pour mieux prendre en charge la souffrance de ces jeunes.